Vie d’un païen, de Jacques Perry

PaïenLES CRITIQUES DE L’ÉPOQUE

Jean Freustié (Le Nouvel Observateur) : Perry donnerait faim à un phtisique exténué. A sa suite on se mettrait volontiers en route, sac au dos, vers d’introuvables paysages, on chercherait les chemins sans auto, les campagnes désertes, où les sources ont la fraîcheur des dieux.

Matthieu Galey (Arts) : Voici un roman qui respire une sorte de joie de vivre assez rare. C’est un livre qui a de la santé, comme son héros.

Kleber Hædens (Le Figaro) : Tout cela fait un récit qui ressemble à son héros : costaud, simple, sympathique, vivant et libre, fort agréable à fréquenter.

Luc Estang (Le Figaro) : Cela se lit sans arrêt et sans discussion.