Nonce Casanova, Le Journal à Nénesse

NénesseVignetteRectoNénesseVignetteRecto

Nonce Casanova, Le Journal à Nénesse

18,00

Écrit par le beau Nénesse de la Courtille, cellule 19, 8° division, à La Roquette. Journal en argot d’Ernest Touchon, assassin d’Adeline Miècher, condamné à mort.

C’est la goualante sentimentale que nous envoyait la petite femme rigouillarde du beuglant où je bavais des ronds de chapeaux à côté de Linette… Je ne peux pas me la sortir du caillou… Depuis ce matin que je la gueule… Les goualantes, c’est chouette, ça fait du boucan, et les hannetons qui vous taraudent la soupente, se tirent des pieds… À quoi que ça m’avancerait de crier au vinaigre et de pisser de l’œil ?… A nib… Eh bien, alors ! Allons-y de la cigale !…NénesseVignetteVerso

Collection Vert Nuit, 240 pages, 18 euros

  • Référence : 9791092622423