Vient de paraître : Vie d’un païen, de Jacques Perry

UN LIVRE LUDIQUE ET ROBORATIF

PromoPaïenVersoRoman picaresque autant que roman d’apprentissage (on dirait aujourd’hui road movie), ce récit, très enlevé, n’a pas pris une ride. Peut-être même, nous paraît-il plus encore plus moderne aujourd’hui qu’au moment de sa parution.

Il nous entraîne à travers la France et l’Italie du début du XXe siècle sur les traces d’un jeune peintre au physique de colosse, dont le paganisme ne saurait relever d’une quelconque hostilité aux croyances religieuses, mais bien plutôt de l’absolue liberté que lui procure sa totale amoralité.

A cet égard, les nombreuses jolies femmes, qu’il trouve sur sa route, ne parviennent à retenir un peu de son attention qu’en satisfaisant l’appétit qu’il en a, comme de toutes les nourritures terrestres.

Tout au long de ses errances, il croise le chemin d’une multitude d’autres personnages hauts en couleur que l’auteur croque avec bonheur et gourmandise, dans un style alerte qui donne beaucoup de rythme à ce plaisant roman, dont le nouveau lecteur attendra la suite avec impatience.

Publié en 1965, Prix des libraires en 1966, ce troisième roman de Jacques Perry est le premier d’une trilogie dont les deux autres tomes seront à leur tour réédités par Le Bateau ivre dans les mois à venir. A bien des égards, il rend compte du bouillonnement souterrain qui traversait alors les années 60 pour jaillir avec force en mai 1968.